Procédés brevetés

Nemaska Lithium a mis au point des procédés exclusifs qui utilisent l’électrolyse pour produire l’hydroxyde de lithium le plus pur sur le marché. Cette technologie permet de pratiquement éliminer l’utilisation coûteuse de carbonate de sodium qui sert ensuite à produire l'hydroxyde, lequel est utilisé comme réactif lors de la production conventionnelle de carbonate. Le prix du carbonate de sodium varie considérablement et l’augmentation du prix de l’hydroxyde de lithium au cours des dernières années résulte directement de la hausse du cours du carbonate de sodium. En optant pour l’électrolyse, Nemaska Lithium fait en sorte que l’électricité représente son principal coût de production. Or, l’électricité est une commodité au coût très prévisible et économique au Québec.

 

En quoi consistent ces procédés?

La Société transformera un concentré de spodumène à 6,25 % (extrait de sa mine de lithium) en sulfate de lithium. Après plusieurs étapes de purification, la solution de sulfate de lithium sera convertie par électrolyse en hydroxyde de lithium liquide de grande pureté. Par la suite, l’hydroxyde de lithium liquide est séché et ensaché sous forme de monohydrate de lithium (solide). Étant donné que les procédés de Nemaska Lithium n’utilisent aucune impureté comme du carbonate de sodium, la Société est en mesure de produire de l’hydroxyde de lithium de très grande pureté, et ce, à des prix très concurrentiels.

Nemaska Lithium a conclu un accord d’exploitation pour de l'hydroxyde de lithium avec Johnson Matthey, LG Chemicals et Northvolt.

Les nouvelles technologies utilisées pour produire des batteries au lithium reposent de plus en plus sur l’hydroxyde de lithium comme produit chimique de choix en raison de sa densité de puissance plus élevée, son cycle de vie plus long et ses caractéristiques de sécurité supérieures. Des constructeurs automobiles tels Tesla et Toyota ont recours à l’hydroxyde de lithium dans la fabrication de leurs batteries au lithium.